ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Psycho-Oncologie

1778-3798
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 9/4 - 2015  - pp.214-220  - doi:10.1007/s11839-015-0546-y
TITRE
Le « Jour de l’hôpital » : comment faire d’un lieu… un temps du parcours de soins ?

TITLE
The “Day of the Hospital”: How to Make a Place… a Time for a Care Pathway Journey?

RÉSUMÉ

Les enjeux de calendrier, d’horaires, de temps d’attente deviennent décisifs dans le contexte actuel des soins qui sont aujourd’hui, le plus souvent, ambulatoires. À l’hôpital de jour (HJ), les rencontres successives avec les soignants pour les traitements et le dépistage de symptômes sont des moments souvent brefs mais qui, néanmoins, assurent la continuité des soins, ainsi rythmée comme dans un rituel, par le « Jour de l’hôpital ». Ce jour peut-il alors s’émanciper quelque peu des contraintes d’une temporalité pressée, du seul temps des horloges et des « obligations » mais, par sa discontinuité, faire apparaître un temps plus singulier, attentif au vécu de chacun ? Une meilleure connaissance par les soignants des diverses dimensions de la temporalité perçue autoriserait d’en orchestrer les « accords » selon les catégories par exemple, du temps perdu, du temps des « au revoir » ou du temps donné. Ce temps qui n’était pas planifié et qui, par surprise, fait le plus sûr remède au dépit. Un dialogue entre une oncologue et un psycho-oncologue en propose certaines des conditions, alors que les changements dans les modalités d’administrations de « nouvelles molécules » peuvent être une opportunité, pour revisiter nos pratiques.



ABSTRACT

Scheduling, timetabling and waiting time challenges are becoming decisive in the current context of care, which is most often provided as an outpatient. At the day unit, successive encounters with care providers for treatments and screening of symptoms are often brief moments in time, but which nevertheless ensure the continuity of care, which is rhythmical, like a ritual, by the “Hospital of the day”. Can this day be freed from the restrictions of a hurried temporality, one ruled by the clock and “obligations”, and through its discontinuity create time for the individual and dedicate more time to each person’s story? A better understanding by the care providers of the various dimensions of perceived temporality would allow “agreements” to be set up, based on categories, such as lost time, “good-bye” time or given time. This time, which was not scheduled and, surprisingly, does the most to remedy resentment. A discussion between an oncologist and a psycho-oncologist provides some of these conditions, whereas changes in the method of administering “new molecules” may be an opportunity to revise our practices.



AUTEUR(S)
P. SALTEL, C. LEVY

Reçu le 21 mai 2015.    Accepté le 30 septembre 2015.

MOTS-CLÉS
Organisation des soins, Satisfaction du patient, Nouvelles molécules, Temporalité, Psycho-oncologie, Épuisement professionnel

KEYWORDS
Organisation of care, Patient satisfaction, New molecules, Temporality, Psycho-oncology, Occupational burnout

BIBLIOGRAPHIE
archives.pson.revuesonline.com/revues/46/10.1007/s11839-015-0546-y.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (145 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier