ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Psycho-Oncologie

1778-3798
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/1 - 2013  - pp.54-56  - doi:10.1007/s11839-013-0405-7
TITRE
Quand la reprise professionnelle révèle le patient à lui-même

TITLE
When the return to work reveals a lot to the patient about himself

RÉSUMÉ

Dans le cadre de notre activité en psycho-oncologie au sein d’un hôpital général, nous avons observé une augmentation des demandes de suivi après les traitements de cancer. La plupart de ces demandes ont émergé au moment de la reprise professionnelle des patients. De plus, il s’agit fréquemment de patients n’ayant pas fait de demande de suivi durant les traitements, malgré le passage régulier de la psychologue. Dans ce cadre, nous nous sommes interrogés sur les processus et mécanismes mis en place au moment de la reprise professionnelle après un cancer, sur les caractéristiques des patients qui demandent un soutien après les traitements et la raison pour laquelle cette étape engendre des demandes de suivi posttraitements. Afin d’appréhender au mieux les facteurs déterminant une demande de suivi posttraitement et les processus psychologiques en jeu lors de la reprise professionnelle, nous ferons l’analyse de trois cas cliniques aux caractéristiques communes: 1) ils sont tous en rémission après leur traitement; 2) les patients ont tous demandé un suivi plusieurs mois après l’arrêt des traitements; 3) ils vont ou ont repris depuis peu une activité professionnelle. La maladie et les traitements n’ont pas entraîné de handicap moteur. Ils étaient tous désireux de reprendre leur activité professionnelle. L’analyse de ces situations cliniques a permis de mettre en exergue quelques éléments saillants: 1) il s’avère que chaque patient semble avoir développé un coping centré sur la recherche de soutien social. Ce dernier a été perçu comme efficace; 2) durant les traitements, les sujets semblent avoir immédiatement mobilisé leurs ressources, sans élaboration psychique préalable constatée; 3) le domaine professionnel semble être le déclencheur d’angoisses révélant parfois des problématiques plus complexes; 4) les patients se sont fortement mobilisés psychiquement durant les traitements; 5) deux d’entre eux ont tenté de continuer à travailler durant les traitements; 6) les patients ne semblent pas faire de liens entre leurs difficultés actuelles et l’événement maladie. Ces éléments portent à penser que: 1) la reprise professionnelle est peut-être l’élément déclencheur d’une prise de conscience d’un changement qui a été dénié jusque-là. En effet, il s’avère que les patients n’aient pas pris conscience des répercussions psychiques de la maladie et des traitements. Certains manifesteront même un refus de voir dans leur questionnement actuel une conséquence des bouleversements psychiques dus à la maladie; 2) il est possible qu’il soit plus difficile de remobiliser les ressources psychologiques nécessaires pour s’adapter à ce nouveau changement, au moment où le soutien social se fait moins dense notamment.



ABSTRACT

Within the scope of our psycho-oncology activity in a general hospital environment, we have observed an increase in requests for appointments after treatment for cancer. The majority of these requests have come at a time when the patient has decided to return to work. Moreover, they are frequently from patients who have not requested appointments during treatment, despite the regular opportunities available with the psychologist.Within this context, we have raised questions about the process and mechanisms in place at the time of returning to work after cancer, about the characteristics of patients who request support after treatment and the reasons behind why this step leads to requests for post-treatment appointments. In order to better understand the factors determining a request for post-treatment appointments and the psychological processes in play when returning to work, we will analyse three clinical cases with common characteristics: 1) all of them are in remission following their treatment; 2) all of the patients requested an appointment several months after stopping treatment; 3) they are going to or have just resumed some professional activity. The disease and the treatments did not lead to any motor function disabilities. They all wanted to resume their professional activities. Analysis of these clinical circumstances helped to highlight some salient points: 1) it would appear that each patient seemed to have developed a coping mechanism focused on support from their social network. This has been perceived as being effective; 2) during treatment, patients seemed to have immediately called upon the help from their resources, without previously noted psychological development; 3) the professional domain seems to be the trigger for anxiety, often revealing more complex underlying issues; 4) the patients were highly psychologically aware during treatment; 5) two of them tried to continue working while undergoing treatment; 6) the patients did not seem to make links between their current difficulties and the disease event. These elements lead us to think that: 1) the return to work is possibly a trigger in raising awareness of a change that has been ignored up to this point. Indeed, it would appear that patients were not aware of the psychological repercussions of the disease and its treatments. Some will even indicate in the current questioning a refusal to see a consequence to the psychological upheaval due to the disease; 2) it is possible that it is more difficult to call upon the help of the psychological resources necessary to adapt to this new change, at a time when support form social networks is at its minimum, in particular.



AUTEUR(S)
A. EBERL-MARTY

Reçu le 7 janvier 2013.    Accepté le 20 janvier 2013.

MOTS-CLÉS
Cancer, Fin traitements, Reprise professionnelle, Bouleversements psychiques

KEYWORDS
Cancer, Treatment end, Return to work, Psychological upheaval

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (77 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier