ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Psycho-Oncologie

1778-3798
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 2/4 - 2008  - pp.200-209  - doi:10.1007/s11839-008-0096-7
TITRE
Comment le facteur culturel est-il considéré en psycho-oncologie ?

TITLE
How are cultural factors taken into account in psycho-oncology?

RÉSUMÉ

La prise en charge des aspects psychosociaux du cancer doit intégrer les problématiques culturelles du patient et de son environnement social et familial. Paradoxalement, cela reste encore très disparate, tant pour des contraintes économiques que justement culturelles, ce qui explique en partie le peu de recherches effectuées sur la thématique transculturelle en psycho-oncologie. La question est de savoir comment transposer chez des populations de culture différente et variée les diverses problématiques rencontrées en psycho-oncologie clinique au quotidien ou étudiées lors de projets de recherche sur les sciences psychosociales, sponsorisées par le biais d’organismes tels que l’INCa ou les cancéropôles, mais aussi de réfléchir aux particularités de leurs repérages et de leurs prises en compte quand on aborde le champ transculturel.

Les facteurs culturels ont un impact tant chez les patients au niveau de la perception, la compréhension et le vécu de leur maladie et des traitements proposés que chez les soignants et in fine sur la dyade soignant/soigné.

Ces facteurs culturels vont influencer les divers champs de la psycho-oncologie et la façon pour les « psychooncologues » de les aborder en général: communication et annonce de mauvaises nouvelles, relation médecin-malade, vécu de la douleur physique et psychique, investissement du corps, croyances et sens attribués au cancer, adaptation face à la maladie, rôle des familles, accès aux soins psychosociaux, satisfaction des soins, fin de vie.

Il existe donc une nécessité à promouvoir le développement de recherches transversales et transculturelles dans le champ de l’oncologie psychosociale. Cela a commencé à se faire sous l’égide de la société internationale de psychooncologie (Ipos) sur des thématiques bien précises telles que l’évaluation et la prise en charge de la détresse émotionnelle des patients souffrant de pathologies cancéreuses.

La recherche transculturelle en psycho-oncologie doit respecter les principes éthiques d’autonomie et de nonmalveillance quant à l’obtention d’un consentement dit ou supposé éclairé. Cette éthique repose sur le distinguo de différentes dimensions socio-économiques, socio-linguistiques, institutionnelles et socio-culturelles sans oublier les principes méthodologiques qui régissent ce type d’études.

La clinique quotidienne dans ce champ transculturel suppose l’acquisition chez les soignants de compétences culturelles qui leur permettront d’aborder et de prendre en charge le patient dans toutes ses dimensions. Cela passe par la prise de conscience du concept d’acculturation qui va moduler le stress et les capacités d’adaptation des patients de culture différente et confrontés à la maladie.

L’abord transculturel en psycho-oncologie s’intègre dans la dimension et la prise en charge psychosociale du cancer. Pour ce faire, il y a une nécessité de sensibiliser puis de former les acteurs de la cancérologie à cette dimension culturelle du soin et de développer et de mettre en valeur la recherche dans le domaine des sciences psychosociales transculturelles qui, à ce jour, reste encore trop peu explorée.



ABSTRACT

Psychosocial cancer care must integrate the patient’s cultural issues and social and family background. Paradoxically, these aspects are still undeveloped for economic and cultural reasons, which explains the paucity of transcultural research in psycho-oncology.

The challenge is to find out how best to transpose, to populations from different cultures, the various issues that have come to light in daily clinical psycho-oncology or been revealed by research projects in psycho-social sciences sponsored by organisms such as the INCa or Canceropôles (cancer research centres). It also involves thinking about specificity of screening and management when transcultural issues arise. Cultural factors impact on patients’ perception, comprehension and experience of their disease and its treatment, on the medical professionals involved and, in fine, on the doctor / patient dyad.

These cultural issues influence the various psychooncological factors and the way in which psycho-oncologists generally approach them: communication and disclosure of bad news, the doctor-patient relationship, physical and psychological experience of pain, body investment, beliefs and meanings invested in cancer, coping with the disease, role of the family, access to psychosocial care, satisfaction with treatment, end of life.

Thus it is necessary to promote transversal and trans-cultural research in the field of psychosocial oncology. Such research has been started, under the aegis of the International Psycho-oncology Society (IPOS), with respect to specific thematics, such as how to assess and care for emotional distress in cancer patients.

Transcultural research into psychooncology must respect the ethical principles of autonomy and nonmaleficence when so-called informed consent is requested. This ethic is based on distinguishing between different socioeconomic, socio-linguistic, institutional and socio-cultural dimensions, without forgetting the methodological principles involved in this type of research.

Daily clinical work in this transcultural field necessitates the acquisition by medical personnel of cultural skills enabling them to care adequately for all the patient’s needs. Such work requires an awareness of the acculturation concept, so that patients from different cultures who are confronted with the disease can be helped to deal with the stress engendered and improve their ability to adapt.

The transcultural approach in psychooncology should be part of the psychosocial dimension and psychosocial cancer care. To this end, health professionals working in oncology need to be made more aware of the cultural dimension in cancer care and trained in how best to approach it. Research into transcultural psychosocial sciences must be developed and promoted, as to date it is a field of research that is seriously under-developed.



AUTEUR(S)
M. REICH

MOTS-CLÉS
Psycho-oncologie, Aspects culturels, Acculturation, Éthique

KEYWORDS
Psychooncology, Cultural aspects, Acculturation, Ethic

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (142 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier