ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Psycho-Oncologie

1778-3798
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/3 - 2007  - pp.200-204  - doi:10.1007/s11839-007-0033-1
TITRE
Trajectoires de fins de vie entre domicile et hôpital. Quels vécus pour les proches, les professionnels et les patients?

TITLE
End-of-life trajectories between the home and the hospital as experienced by patients, carers, friends and family

RÉSUMÉ

Deux psychologues travaillant dans des unités de soins palliatifs interrogent les spécificités de la question de la fin de vie à l’hôpital ou au domicile tant du point de vue des patients, des proches que des professionnels.

Cet article prend appui sur leur expérience clinique du suivi des patients en fin de vie, de leurs proches, mais aussi de leur travail d’équipe auprès de médecins et soignants ainsi que leurs collaborations avec les divers partenaires extérieurs confrontés à cette problématique.

Cette question expose toujours en effet à l’angoisse de mort, que l’on soit patient, famille ou professionnel.

Il n’existe pas de configuration type dans ces situations de fin de vie; chaque patient, chaque famille traverse cette épreuve de manière singulière.

Les soignants aussi s’y confrontent avec leur personnalité, leur histoire, leurs ressources et leurs appréhensions.

Il n’existe sans doute pas de mort idéale; la réalité de la mort implique d’accepter de se frotter parfois à la violence, au laid, aux aspérités, aux frontières de l’humain et du supportable.

L’espace privé que constitue le domicile du patient et de sa famille n’aide pas toujours à trouver sa juste place de tiers; tiers qu’il est pourtant souhaitable de pouvoir demeurer pour que l’altérité de chacun soit préservée.



ABSTRACT

Two psychologists working in palliative care units have studied end-of-life issues at home and in hospital, from the point of view of patients and of the families and carers involved.

This article is based on their clinical experience with dying patients and their families, and work carried out in collaboration with physicians and carers, and with the various external partners confronted with this issue.

Patients, family and workers are always confronted with the fear of death.

There is no ‘typical’ end-of-life situation; each patient, each family experiences it differently.

Carers will also handle these situations according to their own personalities, their past, their resources and their fears.

There is probably no ideal way to die; the reality of death sometimes means accepting confrontation with violence, ugliness and harsh behaviour, pushed to the very limits of what is bearable and humane.

Being in the privacy of the home of the patient and family does not always make it easy for an outsider to find his or her place; at the same time, it is generally preferable to remain an outsider if the otherness of those involved is to be respected.



AUTEUR(S)
Audrey ARDERIUS, Martine BUTAT

MOTS-CLÉS
Mort, Séparation, Singularité, Liens, Tiers

KEYWORDS
Death, Separation, Singularity, Relations, Outsider

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (85 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier