ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Psycho-Oncologie

1778-3798
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/1 - 2007  - pp.31-40  - doi:10.1007/s11839-007-0004-6
TITRE
Représentations du corps malade et symbolique du mal: maladie, malheur, mal ?

TITLE
Cancer and the symbolism of evil: disease, misfortune and evil?

RÉSUMÉ

Dans le cadre du traitement du cancer, la médecine conventionnelle est confrontée à un débat d’école pour définir ce qui fait la vérité de la maladie. Elle est prise entre la maladie objectivée par la technologie médicale, la souffrance du patient et les représentations culturelles de la maladie représentée comme une figure du mal.

Soucieuse d’efficacité thérapeutique, la médecine privilégie une modélisation biochimique du cancer. En évacuant sa dimension culturelle, elle se prive de ce qui peut aider à assumer le versant thérapique (thérapeutique ?) de celui-ci. Il y a une efficacité de l’imaginaire de la maladie. Il permet au sujet malade de passer de la sujétion à la subjectivation de cet événement qui configure douloureusement son existence. Plus largement, le traitement du cancer fait émerger une nouvelle symbolique du mal dans une société sécularisée.

Il y a une dimension active d’un imaginaire de la maladie et d’une symbolique du mal. Au-delà des fantasmes, cela doit permettre de développer une interprétation élargie, enrichie et intégrée du soi malade. La symbolique du mal n’est pas un parasite contre lequel la médecine doit lutter. Elle révèle la dimension existentielle de l’imaginaire du mal au cœur de l’explication médicale.



ABSTRACT

In cancer treatment, conventional medicine faces an ideological debate about what constitutes the true nature of the disease. Should it focus on the objective view offered by medical technology, the suffering of the patient or the cultural dimensions of a disease shaped by its representations as an evil entity?

With therapeutic effectiveness as a goal, medicine favours a biochemical perspective, dispensing with the cultural dimensions that can nonetheless play a role in treatment acceptance. We would like to demonstrate that the imagery of this disease created by the individual and society allows cancer patients to advance from dependence to subjectivation of the disease that is so profoundly transforming their lives. More broadly, cancer treatment is fostering the development of a new symbolism of evil in a secularised society.

We brought to light the active role played by the imagery of cancer and the symbolism of evil. Although we must view the effects of phantasms with care, they can clearly lead to the development of a wider, richer and assimilated interpretation of the suffering self. The symbolism of evil is not a parasite against which medicine must struggle, but rather a revealer of the heuristics of the imagery of evil at the core of medical explication.



AUTEUR(S)
J.-P. PIERRON

MOTS-CLÉS
Cancer, Imaginaire, Maladie, Souffrance, Mal, Interprétation, Symbolique

KEYWORDS
Cancer, Imagery, Disease, Suffering, Evil, Interpretation, Symbolism

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (162 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier